La Tanzanie a tout pour réussir son été 2021…

Alors que les pays occidentaux vont bientôt communiquer la liste des pays où ils autorisent leurs ressortissants à voyager, la peur des variants semble guider les décisions. Le continent africain, bien que globalement préservé par la pandémie, risque de rester sur le bord du chemin. Mais, l’Afrique de l’Est a cependant toutes les raisons de ne pas être une zone “rouge”. Et la Tanzanie rattrape de manière spectaculaire son retard au point qu’elle pourrait devenir LA destination de l’été. En voici quelques raisons:

Une femme présidente!

Le président Magufuli, fraîchement réélu en 2020 est décédé en mars, probablement du Covid. Cocasse quand on sait que ce président ahttps://www.afrik.com/wp-content/uploads/2021/03/tanzanie-vice-presidente-samia-suluhu-hassan.jpg entraîné son pays dans la négation de l’existence de la pandémie. Depuis, sa vice présidente, Samia Suluhu, a pris sa suite, une première en Tanzanie. Née en 1960 à Zanzibar, alors protectorat britannique, son parcours est singulier. Elle entreprendra ses études supérieures et à deux reprises reprendra ses études pour apprendre d’abord l’administration publique et bien plus tard, suivre un troisième cycle en économie à Manchester (1994).

Elle se lancera en 2000 en, politique, avant de devenir en 2015 la première femme vice présidente du pays. Présidente au décès de Magufuli, elle ne dispose ni de réseaux, ni d’alliance au sein de son parti où les partisans chrétiens sont très dynamiques. Mais ses premiers pas sont spectaculaires et semblent, enfin, faire entrer la Tanzanie dans un monde moderne. Elle fait libérer les opposants politiques qui avaient été enfermés par son prédécesseur et entreprend un revirement total dans la gestion de la pandémie.

Une gestion sanitaire totalement repensée!

La Tanzanie avait arrêté de compter ses cas et décès liés au Covid en avril 2020. Le président décida alors que la pandémie était terminée dans le pays. Il n’en était rien. Et cependant, la Tanzanie, pays principalement rural à l’exception de Dar es Salaam, Zanzibar et quelques autres villes. Ici aucune scène de catastrophe sanitaire. Il faut dire que le paludisme, la fièvre jaune et d’autres maladies font ici bien des dommages depuis de longues années. Alors le Covid fut ignoré et cela n’empêcha pas les voyageurs de plébisciter la destination en Noël 2020. La réalité a toutefois rattrapé le pays. Les pays émetteurs de voyageurs ont fermé leurs frontières et la Tanzanie s’est alors vidée de ses voyageurs.

Bien que le tourisme ne représente que 5% de son PIB, il a une importance fondamentale dans le Nord du Pays et à Zanzibar, zones qui souffrent le plus de l’absence de voyageurs. L’arrivée de la nouvelle présidente tanzanienne marque donc un revirement total: Mise en place de contraintes sanitaires à l’entrée dans le pays, multiplication des zones de test dans le Nord et dans l’île, communication officielle sur le port du masque, la Tanzanie est désormais au diapason des nations qui luttent contre la propagation du virus. Même si l’on ne peut croire que l’opinion ait totalement changée, il était indispensable de revoir la position intenable d’un pays sur ce sujet clé. Aujourd’hui, les chancelleries du monde entier regarde avec plus de bienveillance les changements qui s’opèrent dans le pays. Et si l’on ne peut espérer que la Tanzanie soit “verte” (dans les futures cartes des pays émetteurs de touristes), tout semble réunit pour que la Tanzanie soit “orange” et puisse accueillir des voyageurs dès cet été. Et c’est heureux, car l’été est sans aucun doute la plus formidable saison pour découvrir ce pays.

Une saison estivale, la meilleure de l’année

La Tanzanie est un pays fabuleux, rien d’original dans cette affirmation. Ses multiples sites et réserves naturelles classés au patrimoine de l’humanité en témoigne. Et à vrai dire, toute saison est idéale pour découvrir ce pays. Mais si l’on devait en choisir une, ce serait sans doute notre été. Cette période, certes plus fraîche sur le continent, est aussi très sèche. Ainsi les animaux sont plus mobiles toute la journée et se regroupent également en troupeaux. La rareté de l’eau implique par endroit la rareté de la faune et parallèlement une activité accrue des prédateurs, les lions en tête. Mais surtout, cette période estivale est recherchée pour assister dans le Nord du Serengeti à la fameuse grande migration.

Des centaines de milliers d’animaux passent alors du corridor Ouest à la région Nord avant de traverser de manière épique la rivière Mara et rejoindre le Kenya. Ces scènes absolument époustouflantes sont un “must see”. Mais le Serengeti comme les autres réserves ne sont pas un sablier, vide d’un côté plein de l’autre. Les fauves, les antilopes sont partout, les éléphants aussi, dans le fameux parc de Tarangire. Si cette période est idéale pour le safari, car sèches les pistes n’en sont que plus confortables, c’est aussi le paradis pour Zanzibar. Toujours tropicale est chaude, dans l’air et dans l’eau, Zanzibar est moins humide et toujours chaude, parfait pour une fin de voyage en bord de plage de sable blanc. Bref, pour ceux qui pourront (et y seront autorisés), ce sera sans nul doute la plus belle expérience de leur vie.

Trek Tanzanie - Voyage Serengeti – Safari Ngorongoro – Safari Manyara - 9 jours

Une manière de voyager symbole de la distanciation sociale

Alors que chacun recherche encore des vacances où l’on garderait ses distances, un voyage en Tanzanie est synonyme de distanciation sociale: des safaris en 4X4 privés (ou n’excédant pas 6 personnes) des lodges avec des locaux communs en plein air et dont la taille n’excède que rarement les 20 chambres, les grands espaces, la solitude et les merveilles de la nature… et la tête dehors pour scruter l’horizon lors des trajets dans les réserves. Un safari est une activité que l’on peut considérer comme compatible avec les exigences de distanciation que certains peuvent vouloir.  Et la plage, dès lors que l’on évite les rares grands resorts, permettra également de maintenir ses distances. Mais attention, maintenir ses distances ne signifie pas nécessairement se couper des tanzaniens. La Tanzanie rurale que l’on rencontre dans le Nord ou dans les campagnes restera accessible et avec un peu d’aide (et de traduction), une belle expérience humaine aussi.

Circuit en Tanzanie en 4x4 petit groupe & séjour Zanzibar | Loin de la Foule

La nature, version XXL, en toute intimité

Avant la pandémie, la Tanzanie connaissait une forte expansion de son tourisme. Même si la capacité hôtelière était parfois limitée, le nombre de touristes Cratère du Ngorongoro, Tanzanie : Un safari inoubliable !augmentait fortement. Au point de rendre des zones aussi extraordinaire que le cratère de Ngorongoro, Manyara ou même certaines zones du Serengeti (le Seronera notamment) un peu trop fréquentées. Mais cela ne sera pas le cas cette année. Comme ce n’est pas le cas depuis plus d’un an. A la faveur de cette pandémie et d’une saison des pluies généreuses, la faune s’est particulièrement développée. Et les voyageurs peuvent espérer encore quelques mois, découvrir la Tanzanie quasiment rien que pour soi. Un luxe extraordinaire dans ce pays où tout est plus grand. Le Kilimandjaro, le Ngorongoro mais aussi les zones plus reculées ou moins recherchée d’Olduvai ou de Natron.

 

Une destination de plus en plus verte

A la faveur des changements politiques et du mouvement global pour une économie plus verte, le tourisme en Tanzanie se meut doucement mais sûrement vers un tourisme vert, sans renier le confort qu’il offre à ses visiteurs. C’est ainsi que Tanganyika Expedition a lancé, il y a deux ans les premiers 4X4 électriques. Et qu’ils travaillent depuis toujours à alimenter ses lodges avec de l’énergie solaire, contrôler et maîtriser l’eau de pluie pour la recycler et l’utiliser. Qu’ils alimentent les voyageurs à l’aide de jardins en permaculture dont le plus grand se situe à Karatu. La Tanzanie abrite aussi la première entreprise africaine spécialiste dans le retrofit, la conversion des véhicules thermiques en véhicules électriques. E-Motion Africa dispose de la technologie de la société française Carwatt et diffuse dans le pays mais aussi sur le continent une nouvelle vision de l’approche automobile, une vision d’avenir. Et au delà des ces avancées prometteuses, la Tanzanie est un hymne à la nature et y voyager c’est aussi à sa façon contribuer à justifier économiquement la préservation de cette nature préservée.

Alors, prêt ? Partez!

TANGANYIKA Expéditions - Safari Tanzanie

 

Commentaire (582)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Start typing and press Enter to search