Tout savoir avant de voyager au Botswana

Tout savoir avant de voyager au Botswana

Si vous lisez cette fiche, cela signifie que vous allez découvrir ce pays unique, l’un des derniers espaces totalement préservés, une arche de Noé au cœur du continent africain. Tout d’abord, il faut savoir que ce pays pourrait être considéré comme le plus grand parc animalier du monde tant il s’est voué à la préservation de ses extraordinaires richesses naturelles. La preuve en est qu’il est certainement l’un des seuls pays au monde qui, pour limiter l’afflux de visiteurs étrangers, a décidé de développer un tourisme élitiste qui offre au visiteur des conditions de confort exceptionnelles, au cœur d’un patrimoine naturel incomparable. Nous vous présentons ci-dessous le Botswana : à vous de choisir le théâtre de votre initiation à la vie sauvage.

Monnaie:

– L’unité monétaire est le Pula, divisé en 100 Thèbes.
– 1 Pula = environ 0,083 euros (au 30/07/2019).
– Les billets sont de 5, 10, 50, 100 Pula.
– Les pièces de monnaies sont de : 1, 5, 10, 25, 50 Thèbes et 1 et 2 Pula.
– Il est autorisé d’exporter jusqu’à 10 000 pula.
– Les cartes de crédit sont acceptées dans la plupart des lodges.

– Dans les aéroports internationaux (Gaborone), les guichets sont ouverts 7 jours sur 7 de 06h00 à 20h15.

Langues :

– Langue officielle : anglais (la majorité de la population parle l’anglais qui est enseigné dans les écoles)
– Langue utilisée : Swana ou Setswana.

Quelques expressions qui vous permettront de communiquer :
Bonjour : Dumela (il est plus poli de rajouter après “ Rra ” = Monsieur ou “ Mma ” = Madame
Au revoir : Sala Sentle
Oui : Ee Non : Nnyaya
Excusez-moi : Inshloarele

Merci beaucoup : Keitumetse Thatta
Aujourd’hui : Tsatsijeno
Demain : Kamoso
Hier : Maabane
Comment allez-vous : O Tsogile jang (soutenue) Le kae (familier)
Gauche : molema Droite : Moja
Combien cela coûte ? : Ke bokae
S’il vous plaît : Tswee tswee
Lion : Tau Buffle : Nare
Zèbre : Pitse ya naga Giraffe : Thutwa
Aigle : Kgokong

Pourboires :

Les pourboires ne sont pas obligatoires mais sont bien sûr très appréciés si justifiés. Leur montant varie en fonction de la qualité des guides et du personnel de service. La moyenne est de 15 US$ et 20 US$ par jour et par personne (lodges et camps en « fully inclusive » – 2 safaris ou activité par jours, tous les repas, boissons et hébergements). Des tirelires sont à votre disposition dans les camps et la monnaie est généralement partagée équitablement entre le personnel.

Ce qu’il faut emporter

Attention : Il est impératif de bien respecter le poids des bagages.

Il est très important de prendre un bagage entièrement SOUPLE, d’une épaisseur MAXIMALE de 25 cm afin qu’il puisse être stocké dans les petits coffres des petits avions qui desservent les camps.
La valise à roulettes n’est pas du tout recommandée pour ce genre d’avion et surtout vous prenez le risque de la laisser sur le tarmac en cas de refus.

Il ne faudra pas vous étonner qu’on vous demande votre poids; les avions volant dans cette région sont de petits appareils et le poids est une question sérieuse pour la sécurité de ces appareils.

Vêtements :

Il est vivement conseillé de viser au pratique, au léger et au minimum d’encombrement. Attention, les couleurs vives sont déconseillées et les tenues militaires sont prohibées par les autorités. Nous vous conseillons d’emporter : pantalons légers et amples, chemises à manches longues ou tee shirt, une veste coupe vent et un pull chaud pour les débuts de matinée et les soirées parfois fraîches, un vêtement de pluie, un chapeau ou un bob, short ou bermuda, maillot de bain.

Les chaussures :

– Une paire de chaussure de marche.
– Une paire de chaussure légère pour le soir.
– Une paire de sandales.

Bagages et accessoires :

– Un sac de sport souple (pas valise car les soutes à bagages sont très petites : 25 cm de hauteur seulement).
– Une casquette.
– Des pellicules photos.
– Une paire de lunettes de soleil protégeant efficacement contre les UVA et UVB.
– Une paire de jumelles
– Une lampe torche avec piles et ampoules de rechange

Si votre voyage prévoit des safaris :

– Un petit sac à dos pour vos affaires.
– Une paire de jumelles.

Toilette et pharmacie :

Dans chaque ville se trouve une pharmacie; le problème, c’est que vous ne verrez pas beaucoup de villes. . Nous vous conseillons donc de partir avec votre trousse personnelle.

– Produits anti-moustiques (spray, crème, ou serviette humide)
– Crème pour brûlure ou piqûre d’insectes.
– Pansements, anti- diarrhéique, stick à lèvres, collyre (pour la poussière).
– si vous portez des lentilles de contact, nous vous conseillons de vous munir de votre paire de lunettes de vue en cas d’irritation.
– Une crème solaire puissante et une pommade contre les coups de soleil ; en Afrique Australe, le soleil est très puissant et cette région, proche du fameux trou dans la couche d’ozone, vous offrira très rapidement des coups de soleil douloureux. Une protection est donc fortement recommandée.

La Photo :

Pour les derniers fans de l’argentique, nous vous conseillons d’acheter vos pellicules en France car vous en trouverez assez rarement durant votre séjour. Nous vous conseillons de vous munir d’un téléobjectif de 200 mm au minimum afin que vos photos animalières soient à la hauteur de ce que vous avez vu. Pour prendre de belles photos d’animaux, vous devrez être patients mais aussi rapides et silencieux.
Il est très important, capital même, de vous assurer que vous avez une carte mémoire suffisante. Même si les téléphone portable prennent de superbes photos, vu l’investissement que représente un tel voyage, investissez dans un bel appareil numérique… Vous vous en féliciterez.

Ne prenez pas de photos à la sauvette sans autorisation préalable de la personne dont vous souhaitez faire le portrait. De même, ne jamais photographier les bâtiments militaires et les aéroports etc…

Voyager en Individuel

Vous serez accueillis et encadrés par l’équipe de chaque camp ou lodge. Il est très rare que le personnel du camp (encadrement ou ranger) parle le français.
Les safaris se font soit en 4X4, à pied ou en mokoro (pirogue locale) selon les étapes. Ils se font également avec les autres résidents du lodge. Ils se font avec un guide Tswana ou sud africain. N’hésitez pas à leur poser des questions lors de vos sorties.

L’hébergement:

La plupart des camps sont reconnus pour la qualité du service, de l’accueil de leur propriétaire, leur charme et leur situation. La politique de protection de l’environnement est très importante au Botswana. Il y a très peu de lodges et ceux-ci ont toujours des petites capacités d’accueil. Les camps de toile que nous préférons, sont généralement de très bon confort et ont un capacité hôtelière réduite (16 personnes maximum).

Les camps sont autosuffisants en énergie et écologiquement propres. L’eau est potable et automatiquement recyclée. L’électricité est fournie par des panneaux solaires qui permettent d’avoir de l’eau chaude et de la lumière toute la journée. Toutes les denrées alimentaires sont acheminées par avion. Les camps ne sont pas séparés de la brousse environnante par des barrières. Tout ceci contribue au confort et au bien être de la vie en brousse au Botswana.

A voir et découvrir

Okavango :
Une enfilade d’îlots vierges s’étend à perte de vue sur une mer de nénuphars, des nuages d’oiseaux irisés survolent bouquets, papyrus et herbes hautes. Les bateaux se faufilent dans les méandres immenses du Delta de l’Okavango, l’étonnement et l’émotion s’intensifie au fur et à mesure que l’on pénètre ce véritable sanctuaire de la vie sauvage où la nature se perpétue librement et sans entrave. Le delta n’est pas toujours entièrement humide et les animaux migrent tout au long de l’année selon les quantités d’eau. Vous pourrez vivre une expérience unique en mokoro pour aller à la rencontre de la flore et des oiseaux de la région. Selon la région, le camp, la concession, les paysages, la faune et les activités changent mais partout vous vous retrouverez dans des endroits uniques au milieu d’une nature vierge et préservée.

Moremi :
Au Nord Est du Delta, parmi les acacias géants et les épaisses forêts de mopane, la réserve naturelle de Moremi abrite une variété extraordinaire de faune terrestre et aquatique. Ici comme dans le parc Chobe, en fin d’après midi, on voit des buffles et des éléphants, des kudus et des girafes errer à travers les marécages en quête d’eau. On accède à Moremi comme dans les autres régions en avion.

Savuti :
Depuis 1893, le chenal de Savuti était totalement à sec, mais, mystérieusement en 1957, il s’est remis à couler. Renommé pour ses nombreux troupeaux d’éléphants, Savuti possède l’une des plus grandes concentrations d’animaux sauvages en Afrique Australe. Sur le flanc oriental de l’une des collines rocheuses, on découvre des superbes peintures rupestres. Vous vous émerveillerez devant les nombreux fauves qui viennent s’y rassembler tout au long de la journée. Savuti est réputée pour le foisonnement de ses prédateurs. Votre guide saura vous conseiller et vous indiquer les meilleures opportunités pour prendre des photos somptueuses et inoubliables

La réserve de Linyanti :
Située au nord-ouest du Chobe, sur la frontière entre la Namibie et le Botswana, les eaux permanentes du Linyanti se déclinent en de vastes marais offrant ainsi un magnifique écosystème comparable au delta de l’Okavango. Ainsi, sur près de 900 km2, des canaux forment çà et là des îles et des lagons recouverts d’un tapis de papyrus. Vos safaris vous entraîneront tous les jours de la savane aride aux grandes forêts d’acacias et de mopane qui abritent une très grande variété d’animaux et notamment quelques espèces rares telles que le rhinocéros, l’hipotrague noire ou l’antilope rouanne. Les safaris dans le Linyanti s’effectuent en 4×4, à pied et en bateau.

Chobe :
La réserve de Chobe particulièrement célèbre pour ses nombreux éléphants. Le parc national de Chobe est principalement composé de marécages, de plaines inondées, de lacs asséchés, de rivières et de forêt. La faune est très riche (plus de 250 espèces d’animaux) et on peut y voir les plus grands troupeaux d’éléphants du pays : environ 40 000. Le parc peut être divisé en trois secteurs : la vallée de Mababe, qui comprend un lac asséché et la rivière Savuti, les bords de la rivière Chobe et le secteur Ngwezumba, composé essentiellement de forêt de Mopane.

Températures et climat

La saison des safaris commence en mars et s’achève à la mi-décembre. La saison des pluies est de mi-décembre à mi-février. Pendant cette saison, les animaux sont difficilement observables. En effet, ils se dispersent à travers tout le pays.
Juin, juillet et août sont les mois hivernaux marqués par des journées sèches, parfois nuageuses et des températures moyennes.
Septembre et octobre peuvent être comparés au printemps de l’hémisphère Nord. Des pluies intermittentes peuvent survenir fin octobre. Les safaris à cette saison sont particulièrement fournis en animaux.
Novembre, début décembre et mars sont considérés comme les mois estivaux. Ces mois flirtant avec la saison des pluies peuvent laisser surgir des pluies violentes ainsi que des orages. Avril et mai sont deux mois particulièrement favorables pour la découverte du Botswana car les températures sont douces. Ces mois sont comparables à septembre et octobre.

Superficie : 581 730 km2 (dont 17% de réserve naturelle nationale, 45% de zones naturelles préservés)

Population : 2,3 millions d’habitants (recensement de 2017)

Histoire : Sous contrôle britannique depuis 1895, le Botswana accède à l’indépendance en 1966. En 1967, on découvre d’extraordinaires mines de diamants. Depuis ce temps-là, le Botswana est le pays d’Afrique qui a le niveau de vie et le PIB par habitant parmi les plus élevés du continent.

BIBLIOGRAPHIE

• The jewels of the Kalahari – Karen Ross
• Okavango: Wetland Wilderness – Adrian Bailey
• Okavango: An African Paradise – Daryl Balfour
• Chobe: Africa’s Untamed Wilderness – Daryl Balfour
• The Lions and Elephants of the Chobe – Bruce Aitken
• This is Botswana – Daryl Balfour
• The Bushmen – A Changing Way of Life – Anthony Bannister.
• Okavango: Sea of land, land of water and the Bushmen – A. Bannister, P. Johannson
• Botswana: A Brush with the Wild – Paul Augustinus.
• The Kalahari, Survival in a Thirstland Wilderness – Nigel Dennis, Dr Michael
• Newman’s Birds of Southern Africa and Common Birds of Botswana – Ken Newman.
• Guide to the Trees & Shrubs of the Okavango Delta – Veronica Roodt
• Guide to the Wildflowers of the Okavango Delta – Veronica Roodt
• Botswana Tourist Map & Guide – Veronica Roodt
• Running Wild: Dispelling the Myths of the African Wild Dog – John McNutt, Lesley Boggs, Dave Hamman & Helene Heldring.
• Wild About the Okavango – Duncan Butchart
• Botswana – The Bradt Travel Guide – Chris McIntyre
• Lonely Planet Botswana

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *