Voyage en Afrique post Covid – Les pays qui ont leur chance et les autres !!

Voyage en Afrique post Covid – Les pays qui ont leur chance et les autres !!

Le voyage en Afrique n’en est qu’à ses débuts. Il y a 40 ans, entre de rares safaris en minibus et des voyages au club Med, le voyage en Afrique Sub Saharienne était réduit à sa plus simple expression. Le voyage en général aussi vous me direz. Depuis, le voyage en Afrique s’est développé sur deux axes géographiques: l’Afrique Australe et l’Afrique de l’Est. Si ces deux régions ont encore de beaux jours devant elles au sortir de cette crise, d’autres pays, dans d’autres régions, pourraient bien surgir, doucement.

Afrique Australe :

Si la Namibie vaste et assez accessible, possible en liberté conservera son pouvoir d’attraction, le Botswana lui restera sans doute comme cette voiture de luxe… Belle et inaccessible, celle dont on rêve les soirs de folie. L’Afrique du Sud repartira fort mais pas forcément où on le croit. Si le Cap et le Kruger attireront toujours, les régions périphériques auront leur carte à jouer. Le retour du road trip à travers les paysages du Karoo, du Waterberg ou du Kwazulu promettent de beaux voyages inédits. Beaucoup croient l’Afrique du Sud comme “trop touristique”, c’est sous-estimé la variété de ce pays aussi méconnu que mal visité.

Les pays émergeant d’Afrique Australe, la Zambie, le Zimbabwe ou le Mozambique et éventuellement le Malawi ont une carte à jouer mais il faudra du temps. Le Zimbabwe, en dehors des chutes Victoria a du mal à convaincre à cause de sa situation économique et politique compliquée. Le Mozambique et ses sublimes plages sont dans le tourment dans le Nord du pays depuis quelques mois, ce qui ne simplifie pas son image. La Zambie, sorte de Botswana méconnu, aura sans doute sa part mais encore restreinte liée à sa faible notoriété… et son image encore inexistante. Le Malawi, lui, petit, permettant de voyager en liberté, doté de centres d’intérêts variés pourrait rebondir.

Afrique de l’Est :

La Tanzanie et le Kenya, les deux gros pays de la région repartiront sans problème. Ils repartent déjà et cela malgré des approches différentes du post Covid… Bref, ce sont des destinations éternelles au même titre que l’Egypte par exemple. L’Ouganda et le Rwanda, quand la réouverture viendra auront leur part. Le Rwanda définitivement accès “voyage trop chers” se contentera de grosses miettes, quand l’Ouganda, plus vaste, pourrait devenir le Kenya bis. Certes les réserves y sont moins riches en animaux mais la présence de population, une histoire et une culture fortes pourraient l’emporter au profit de son voisin encore victime (à tort) d’une image de tourisme de masse. Prime à l’authenticité, le voyage en “off” aura peut-être la côte.

Afrique de l’Ouest :

A part le Sénégal qui est engagé sur la bonne voie depuis 4 à 5 ans, les candidats au développement touristique sont nombreux. Les élus sont plus rares cependant. Voici quelques candidats sérieux. Au premier rang, le Ghana. Branché, une capitale qui bouge, un arrière-pays pas inintéressant, une image qui se construit fortement (notamment aux Etats Unis), un esthétisme qui parle à notre époque, le Ghana pourrait bien être une jolie surprise.

Le Bénin pourrait lui aussi reprendre ses projets de développement touristique initiés avec son président Patrice Talon, coupés dans leur élan… Mais malheureusement il faudra du temps et l’on sortira de la période “post covid” pour atteindre “les années à venir”. Nombreux sont les candidats : Togo, Côte d’Ivoire ou Burkina… sans doute leur faudra-t-il du temps. Un pays intrigue, la Sierra Leone… longtemps enfermé dans la case “pays à guerre civile permanente”, le pays bouge positivement et les investissements arrivent… Au bénéfice de ce petit pays, un passé intéressant, des plages sublimes (ce qui est assez rare) et un climat tropical qui réserve des températures chaudes et douces toute l’année…

Afrique Centrale :

En Afrique Centrale, là aussi la bataille est intéressante et peu de pays semblent être en passe de la gagner après cette période. Deux géants potentiels ne décolleront pas tout de suite. Le Cameroun, pays si riche et varié que son destin touristique ne fait aucun doute. Mais ajoutez à une corruption trop présente, une menace de Boko Haram au Nord et un littoral bien trop mal exploité pour attirer d’autres personnes que les nantis et expatriés locaux et vous aurez le récit d’un gâchis qui n’est pas près d’être résolu. L’autre géant de mes rêves, le Congo Kinshasa… Un monde de voyage si vaste, mystérieux et si riche en découverte. Malheureusement là aussi, la manque de sécurité, d’infrastructures de tout ordre en dehors de la capitale et des grandes villes, nous pousseront à attendre encore un peu plus longtemps.

Le gagnant post Covid pourrait bien être le Congo Brazzaville… Une ville fabuleuse, une voisine qui ne l’est pas moins (Kinshasa), des réserves intéressantes, voire uniques (Odzala Kokua), de l’histoire, des traditions, des distances faibles compensant la faiblesse des infrastructures et la langue française pourraient bien être ses grands alliés… Le Gabon voisin avait bien tenté de s’ouvrir avec un soupcon d’engouement vite retombé… Le Congo Brazza a un nom, une image, un mythe, un contenu… Peut être la bonne surprise post covid.

 

Et les autres:

Un jour j’aborderai sans doute ces régions d’Afrique que nous découvrirons dans 10 ou 20 ans. Le Soudan du Sud, le Tchad (qui repartira avant), le Nigeria, la Centrafrique et on l’espère tous un jour, le Mali et le Niger, perles du Sahara. Mais pour l’instant, il nous faut patienter face au potentiel infini de découvertes et de rencontres du continent. Les “autres” sont des pays dans des zones hors zones, sur la mer, ailleurs. Le Cap Vert et Sao Tomé seront sans aucun doute de retour après le Covid. Si le Cap Vert a déjà fait ses preuve pour le meilleur et parfois le pire, Sao Tomé semble cocher toutes les cases post covid: peu connue, belle image, sécurité, simplicité et accessible… tout d’une parfaite destination pourtant si petite.

 

 

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *