Voyage en Afrique – Ces maisons devenues hôtels

Voyage en Afrique – Ces maisons devenues hôtels

Un hôtel est un lieu qui peut avoir bien des origines. Lieu d’histoire, de vie ou créé de toute pièce. Si souvent les hôtels les plus spectaculaires d’Afrique sont souvent créés de toute pièce, il en existe certains qui étaient des maisons avant d’être des hôtels. Ancienne demeure de maître, d’un écrivain, d’une famille richissime ou d’un homme politique, ancien repère de chasse ou lieu de débauche, certains hôtels étaient des maisons, témoins de l’histoire de leur destination, supplément d’âme oblige. Voici les 9 hôtels que nous avons sélectionnés et qui furent, avant de devenir des hôtels souvent reconnus, des maisons, lieu de vie qui écrivirent aussi une part de l’histoire de leur destination et des voyages en Afrique.

Le Saxon Hôtel (Afrique du Sud):

Cet hôtel est situé dans le quartier le plus huppé de Johannesburg, Sandhurst. Ce quartier (même si le nom de quartier est absurde) est, vu de l’extérieur, une enfilade de murs gigantesques dont ne dépassent que le pointe de quelques arbres immenses, promesses de demeures aux dimensions et au lue inimaginable par le comment des mortels. Dans ce quartier donc, une immense porte en bois au design moderne, gardée par des portiers chics et scrupuleux, permet de rentrer dans ce qui est aujourd’hui l’un des hôtels les plus exclusifs de la ville de l’or. Jusqu’en l’an 2000, ce parc de 6 hectares appartenait à l’un des plus grands capitaines d’industrie d’Afrique du Sud. Nelson Mandela, juste libéré est alors accueilli dans cette maison durant 6 mois, le temps de la construction de sa maison à Houghton Johannesburg. En 2000, le Saxon ouvrira ses portes aux voyageurs et offrira ainsi l’expérience d’une maison de luxe version jozy. Aujourd’hui, outre la demeure principale où l’on peut séjourner dans la suite Nelson Mandela, au design un peu daté, mais dont la terrasse face au plan d’eau est merveilleuse, une autre partie encore plus exclusive, permet de vivre entre soi dans une décoration… A noter le restaurant The Grey (dont l’entrée est à l’étage à côté de la fameuse suite) sert pour une vingtaine de chanceux, une cuisine de haute gastronomie conçue par l’une des disciples de Luke Dale Roberts.

 

Le Crater Lodge (Tanzanie) :


Le plus luxueux des lodges du cratère de Ngorongoro est aussi un lieu d’histoire. Le site a longtemps été dédié aux chasseurs. Ce repère montagnard (à plus de 2000 mètres d’altitude) permet de revenir aux origines du safari qui était uniquement une activité de chasse. Alors que le safari tend à devenir plus pacifique et rémunérateur, le site surplombant ce cratère vieux de 3 millions d’années, fut dédié à partir de 1995 à l’accueil des voyageurs les plus aisés ; Aujourd’hui, trois camps composent ce lodge à la décoration baroque qui fit grand bruit lors de son inauguration. Lieu incontournable des voyageurs en lune de miel ou des contemplatifs argentés, le Crater Lodge dispose de tous les essentiels d’un lodge extraordinaire : la vue, la décoration unique et spectaculaire, la baignoire remplie de pétales de roses et des tables romantiques… un incontournable.

 

Hippo Point (Kenya) :

Dans la région des lacs de la vallée du rift, il existe un endroit à nul autre égal, Hippo Point. Ce domaine fut acquis en 1963 par la famille Cunningham Reid qui s’appelait alors le domaine de Nderit. Le projet était de protéger cette zone de l’avancée de l’occupation humaine. Deux maisons en font partie dont la très symbolique tour, sorte d’anomalie architecturale qui domine le lac et la forêt primaire qui l’entourent. La propriété était un lieu de villégiature pour vivre en liberté non loin de Nairobi. Le mythe veut qu’on y pratiquât une débauche indicible… Aujourd’hui, un séjour à Hippo Point renvoit à l’époque de Karen Blixen… Vaisselle en porcelaine fine, argenterie, mobilier d’époque style britannique, tout rappelle le mythe romantique du safari au Kenya. Aujourd’hui, les projets de communautés, la nourriture bio cultivée localement et une approche environnementale irréprochable tentent de faire entrer dans notre époque, ce lieu issu d’un autre temps.

 

Maison de Aissa Dione (Sénégal) :

Aïssa Dione est l’une des personnalités qui symbolisent le mieux la richesse de la créativité africaine. Peintre, designer, styliste, galeriste et chef d’entreprise, elle a collaboré avec des marques aussi prestigieuses que Hermès, Louboutin ou Rose Tarlow. Sa villa est située à Dakar dans le quartier de Fann Marmoz à quelques pas de la corniche Ouest. Son style années 30 s’accommode merveilleusement des nombreuses oeuvres d’art et coquetterie discrète que la créatrice y a disposé. Un lieu de chute idéal pour découvrir le Dakar depuis le calme de cette demeure unique. Si l’on ne voyage que peu dans l’Histoire, on vit une sorte de futur rêvé de la décoration et du raffinement tel qu’il se développe sur le continent Africain.

 

 

Satyagraha House (Afrique du Sud) : 

Ce lieu né il y a 10 ans est singulier ; il est la seule structure hôtelière du continent (7 chambres) qui est également un musée. Il démontre aussi le parcours de vie d’un homme gigantesque au parcours et au message universel, dont beaucoup ignore son passage (20 ans) en Afrique du Sud, Mohandas Gandhi. Classé il y a 10 ans, conçu non pas comme le lieu exact où l’homme vivait mais dans l’esprit dans lequel il vivait : la nature omniprésente, la simplicité raffinée des lieux, un air de maison de campagne, ce qu’elle était à l’origine. La Satyagraha House se doit de respecter le lieu et l’homme, la nombreuse communauté indienne du pays y veille avec bienveillance : cuisine végétarienne, pas d’alcool mais des services de haut niveau pour profiter pleinement du lieu et de sa mémoire qui saisit immédiatement le visiteur… Au-delà du simple hébergement, la Satyagraha House offre une réelle expérience de voyage, sans équivalent encore aujourd’hui.

 

 

Kholle House (Tanzanie – Zanzibar) : 

La vieille ville de Zanzibar fourmille d’anciens palais omanais dont l’état est variable. Nous avons choisi de vous parler de l’une des plus belles réalisations, Kholle House ; Achetée par un français, Francis Saudubray, la demeure était alors en ruine. De nombreux travaux qui débutent en 2008, permettent aujourd’hui de découvrir la beauté et le raffinement de l’architecture omanaise telle qu’elle s’est exprimée à Zanzibar. Cette maison construite en 1860 fut celle de la princesse Kholle, née en 1928 et fille du 1er sultan. Aujourd’hui, on appréciera la décoration typique, du mobilier à la literie, la couleur ocre des murs, les petites cours ou la terrasse où le petit déjeuner est un moment privilégié. Non loin du cœur de la ville historique, il s’agit d’un endroit privilégié pour découvrir l’intimité de la ville de pierre, Stone Town, comme elle est appelée.

 

Elsa Kopje (Kenya)

Il ne s’agit pas ici d’une maison mais d’un sommaire campement qui s’est établi dans le parc du Mont Meru au Kenya ; non loin de là, un lodge et ses 8 chambres ainsi que la villa privée. George et Joy Adamson y vivront pour y sauver et relâcher des lions en perdition. Elsa est le nom d’une lionne dont la relation avec George Adamson fut extraordinaire. Kopje est le nom donné à ce ou ces rochers gigantesques que les lions apprécient pour pouvoir dominer et observer la plaine environnante. De cette histoire singulière est née un livre, écrit par Joy et un film “Born Free” qui remporta en 1966 un grand succès et quelques prix. Aujourd’hui, ce lodge très côté mais au confort “normal” ou “typique” d’un beau lodge kenyan fait la part belle à la préservation et à une meilleure compréhension des lions.

 

Lekkewater Beach Lodge (Afrique du Sud)

A un peu plus de 3 heures de route du Cap, une réserve naturelle s’étend le long de l’océan, il s’agit de De Hoop. C’est là que le président De Klerk choisit d’y établir son “camp David”. Il effectua dans cette maison de nombreux séjours et son codétenteur du prix Nobel de la paix, Nelson Mandela également. C’est dans cette maison qu’ils construisirent ensemble la construction de la nouvelle Afrique du Sud. Aujourd’hui gérée par la nouvelle marque de lodge de Colin Bell, Natural Selection, cette maison est un lodge “balnéaire” qui permet d’observer et d’admirer sans relâche les nombreuses baleines qui viennent ici de septembre à novembre. Si la décoration a été sensiblement rendue plus moderne, certains endroits, et quelques œuvres font honneur aux deux hommes et à ce lieu si beau qui fut le théâtre de l’écriture d’une si belle histoire.

 

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *