Les 5 raisons de partir en Afrique du Sud cet automne 2020

Les 5 raisons de partir en Afrique du Sud cet automne 2020

Cela peut paraître provocateur, voire même ridicule mais cet automne, avec relativement peu de doutes, l’Afrique du Sud ouvrira ses portes au monde. Passée aujourd’hui en stade 2, pouvant s’adonner à l’alcool et aux cigarettes (dont le commerce était interdit depuis de nombreux mois) mais surtout pouvant voyager à l’intérieur de leur pays, les sud-africains et ceux nombreux qui dédient leur vie et leur travail au tourisme n’en peuvent plus d’attendre. Alors ils ouvriront. Reste à savoir dans quelles conditions puisque, comme on le voit ailleurs, les conditions d’entrée tiennent plus de décisions politiques que de mesures scientifiques et l’étranger voyageur demeure le « porteur potentiel » le plus craint des pouvoirs en place… Si la raison triomphe et que les mesures ne sont pas dissuasive, alors, cet automne (d’octobre à mi décembre) sera définitivement une période de voyage qu’il ne faudra surtout pas rater… En voici les 5 meilleures raisons :

  1. L’automne c’est le printemps austral, la meilleure saison qui soit

Notre automne, le printemps en Afrique Austral est sans aucun doute l’une des plus merveilleuses saisons en Afrique du Sud. La nature, dans le Nord du pays, sort de longs mois de sécheresse. Elle explose alors… les jacarandas à Joburg et Pretoria, le bush devient vert et les contrastes sont accentués… les paysages (encore) plus beaux… Le Sud, quant à lui, sort d’une période pluvieuse et s’en remet. Sa nature sublime brille sous le soleil et le bord de mer devient un véritable paradis de la route des jardins au Cap… et pour fêter cela, les baleines font des sauts dans l’océan au large de Hermanus. Les températures sont agréables partout, la faune est aussi en renaissance. Les naissances, l’abondance d’eau, les températures, tout cela concourt à créer des safaris sublimes.

Enfin sur la côté du Kwazulu, les températures tropicales reviennent avec cette impression de moiteur agréable et aussi à l’intérieur, la résurgence des piscines naturelles et la renaissance des fabuleux paysages des montagnes du Drakensberg… Mais cette année particulièrement, les sud-africains vivront la renaissance de la nature avec la renaissance de leur pays à peine sorti du confinement… Nul doute que les étrangers seront attendus et fêtés (alors qu’ils étaient déjà très bien accueillis avant)… Ce sera l’occasion de faire un voyage au meilleur moment, le premier de ce monde d’après.

2. Il n’y aura personne ou moins de monde là où il y en avait

L’Afrique du Sud est globalement protégée du tourisme de masse. Toutefois certaines régions, notamment autour du Cap, tendaient à devenir des zones de tourisme de masse. Alors que les voyages en groupe seront encore bannis ou peu attractifs, que la fréquentation touristique sera faible, certains sites ou zones offriront un visage inédit… les manchots de boulders beach rien que pour vous, Cape Point seul, les lions dans les parcs nationaux sans les voitures, les resto dispo, même les meilleurs… voici déjà quelques avantages. S’offrir les zones les plus touristiques sans souffrir du tourisme, voici le luxe qu’offrira cette période inédite.

3. Les prix seront probablement moins chers (dernière minute, hôtels aux abois et baisse du rand)

Que les voyages à l’automne seront soit des dernière minute soit des voyages prévus de longue date, vous allez faire des économies. Le coût de la vie déjà inférieur de 30% avant le Covid est désormais inférieur de 50%. La raison : une baisse importante du Rand, la monnaie nationale et un coût en rand, relativement stable. Vous allez manger, rouler et vivre moins chers cet automne… et pour en rajouter, quelques remises seront encore possibles, les dernières car en 2021 s’en sera terminé. Le prix du pétrole ayant baissé, ce poste de dépense aura aussi nettement baissé.

4. Pays de l’autotour idéal post covid

Si l’Afrique du Sud dispose d’un réseau de vols intérieur fabuleux, même s’il est à la peine avec le dernier soupir de sa compagnie nationale SAA, l’Afrique du Sud est faite pour voyager en voiture : un réseau routier fabuleux et très étendu, sûr aussi. Des régions très denses, beaucoup de no man’s land à portée de volant. Ces dernières années, l’autotour (le voyage en voiture) tendait à disparaître ; fatigant, longs, passant dans des zones sans intérêt, l’autour était l’ennemi du voyage efficace, court et sans fioriture. Star du « fly in », Le Cap, Kruger et Joburg.

Désormais le petit Karoo, le Zululand, la route des jardins, le Limpopo et même la région du Kalahari ont leur carte à jouer. Au programme, longues et belles routes, villages authentiques (pas toujours beaux mais vrais), pas de touristes et sans aucun doute des merveilles à découvrir au coin de la route… Les grands itinéraires routiers vont donc faire leur retour. Voyage privé, pas de foules et une distanciation sociale par définition et surtout un voyage lent pour voir la réalité d’un pays 2 fois et demi plus grand que la France.

5. Un pays qui assure au niveau sanitaire

On le voit avec la reprise timide des voyages et l’ouverture encore plus timide de quelques frontières, la crainte liée à la faiblesse des infrastructures sanitaires demeure. Le Quai d’Orsay s’en fait le porte parole et interdit au voyageur de partir l’esprit tranquille. Ainsi, le Kenya ou la Tanzanie, ouverts, ne sont pas conseillés pour cette simple raison par le Quai d’Orsay. L’Afrique du Sud, dont le système de santé est bon, dont le suivi de l’épidémie fut constant et honnête (peut être le seul du continent à l’être autant), sera autorisée dès lors que les sud africains le permettront. Pour les plus frileux, ce pays sera alors rassurant sur ce point, un argument de poids pour partir tranquille… un interrogation toutefois, les sud africains accepteront ils les Français si le nombre de cas continue de progresser ?

Un dernier conseil, soyez patient ! Les vols internationaux ne sont pas encore calés définitivement mais dès l’ouverture actée, alors cela ira vite. Si l’ouverture a bien lieu…

 

 

Il n'y a pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *