Le Canvas, la matière magique de la brousse africaine

Le Canvas, la matière magique de la brousse africaine

Il existe une matière mystérieuse et pourtant universelle qui s’appelle « canvas ». Cette matière, dans sa version moderne est faite de coton ou de lin et sert à la conception, dans sa version primaire à la toile de tente. Si les tentes modernes que l’on trouve en Europe ou aux Etats Unis sont conçus principalement avec des matières de synthèse, l’origine de la toile de tente est le coton dans sa version rigide et relativement imperméable, le canvas. Cette matière a été abandonnée pour concevoir les tentes « commerciales » car elle est lourde… et surtout très chère, tant dans sa matière première que pour la travailler donc la coudre.

Le Canvas est une matière incontournable de quiconque a fait un safari en Afrique dans sa vie; certes il existe des lodges (on pourrait traduire cela part « hôtel de brousse ») en dur, béton, bois et autre matière de construction permanente. Mais il n’est pas possible d’échapper au Canvas; il sert avant tout à la conception des camps de toile. Un camp de toile est un terme générique qui regroupe une large palette de prestation: cela va du simple campement posé à terre, avec une tente sous sa forme primaire, deux lits de camps et les piquets qui la fixent au sol. Puis, il y a LES camps de toile qui font toute la magie d’un safari; ces camps proposent des structures dont les murs sont en canvas, le sol en général est en bois, soit au sol, soit sur pilotis. Ces « tentes » sont en fait de petites maisons mobiles, avec leur salle de bain, une large partie dédiée à la chambre et bien sûr une avancée meublée de deux chaises avec une vue imprenable sur la savane. Fermez les yeux, imaginez vous avec Robert Redford ou Meryl Streep (selon votre préférence) au cœur de la savane, dans ce charme des camps au charme indéniable en Afrique de l’Est, et le canvas sera omniprésent.

Car l’utilisation du canvas ne se réduit pas seulement à la tente. Les chaises, avec armature en bois sont couvertes de canvas. De même, les sièges des 4X4, car la matière rigide permet d’éviter les salissures et de se protéger aussi de la chaleur.

Au Kenya, Sandstorm Kenya a commencé son existence en proposant des couvertures en canvas, des toiles pour les camps de toile ou tout type d’ustensiles à base de canvas. Mais dans cette conception, le canvas, matériaux noble s’il en est, doit se marier à un autre matériaux non moins noble, le cuir. Les extrémités si elles sont en canvas, peuvent subir les déchirure ou l’usure du temps. Si les mailles sont si resserrées, donnant à la matière son caractère rigide et solide, l’usure du temps peut lui être fatale. Ainsi, Sandstorm Kenya s’est démarqué en mariant les deux matières, le canvas pour la toile et le cuir pour les extrémités ou les rebords notamment le long des fermetures éclairs. Ainsi, les lodges les plus prestigieux du Kenya ou de la Tanzanie furent des adeptes immédiats des toiles de Sandstorm. Mais fort de cette expertise et aussi de l’exigence de robustesse que dicte la vie en brousse, Sandstorm Kenya a développé, il y a 10 ans, une ligne de sacs combinant ces deux matières;

Au départ, les premiers sacs furent des sacs cuir ou combo cuir/canvas qui font encore aujourd’hui les beaux jours de la marque; weekender, small ou big, adventurer ou explorer sont les grands sacs inusables que la marque lança avec un grand succès. Puis il s’est agi de moderniser aussi l’image de la matière et parallèlement celle du safari. En contradiction avec la « quick fashion », vite consommée, vite usée, Sandstorm Kenya lance des sacs plus petits, plus accessibles, plus tendances aussi. L’idée du safari urbain « urban safari », se développe, la savane devient la jungle urbaine et il est de bon goût, en dehors des diktats de la mode, d’arborer un sac, quelque soit sa taille, qui durera toute votre vie; Les kimanas et autres tote bags sont autant de version modernes et urbaines accessibles.

La vraie qualité de cette matière, le canvas, mariée au cuir, est qu’elles évoluent avec le temps; la patine donne du caractère au sac et une patine unique… on peut imaginer porter un sac Sandstorm Kenya, trente ans après son achat, il sera parfaitement indémodable et toujours élégant.

Le canvas n’est donc pas mort, loin de là, et cette matière, qui ne servira sans doute jamais de base pour les vêtements est une matière d’avenir car elle est naturelle, solide, belle et malléable… Alors plusieurs facons de découvrir cette matière, s’offrir le privilège de porter un sac Sandstorm Kenya ou… partir en safari en Afrique… et pourquoi pas les deux?

There are no reviews yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *